particulier en train de vendre sa voiture à une femme sur un parking

Vendre sa voiture : quels sont les risques de la vente de véhicule entre particuliers ?

Publié le 19 juil. 2023

Vendre sa voiture à un particulier peut être tentant. Il est courant de penser que vendre sa voiture à un particulier permet de revendre sa voiture plus chère et plus facilement. Cette idée est parfois vraie mais il existe tout de même quelques risques associés à cette transaction.

Il existe plusieurs aspects à considérer pour assurer une vente en toute sécurité et protéger ses intérêts en tant que vendeur.

Les risques d'escroqueries pendant le paiement

Le risque majeur d'escroquerie dans la vente de voiture d'occasion entre particuliers concerne le paiement.

Il existe plusieurs possibilités de règlement mais certaines précautions sont à prendre pour éviter les arnaques.

Le paiement par chèque de banque

Le chèque de banque est le moyen le plus courant pour financer un véhicule lors de l’achat à un particulier. Il est également considéré comme l'un des plus sûrs.

Les chèques de banques sont normalement plus fiables que les chèques classiques. Ils ont l’avantage d’être délivrés directement par la banque après plusieurs vérifications quant à la solvabilité de l’acquéreur.

faux chèque de banque

Malheureusement, il existe certains cas pour lesquels les arnaqueurs parviennent à trouver des failles pour vous escroquer. Il faut donc être vigilant avec les paiements par chèque puisqu’il existe plusieurs types d’arnaques.

Il arrive parfois que les chèques de banques soient faux. Pour éviter tout problème, nous vous conseillons d’appeler la banque ayant émis ce chèque de banque afin de vérifier l’authenticité de celui-ci.

Attention, n’appelez pas le numéro directement inscrit sur le chèque, contactez la banque via le numéro fourni sur internet. Si le chèque est un faux, le numéro l’est également et il peut y avoir un complice au bout de cette ligne. Grâce aux informations tels que le numéro du chèque, le nom de l'émetteur, etc.. La banque est capable de vous dire si celui-ci est authentique ou non.

Il faut savoir que lorsqu’un chèque est déposé sur votre compte, le montant total de celui-ci est immédiatement crédité. Cependant, il faut compter environ 15 jours pour que la banque vérifie l'authenticité d’un chèque. Si celui-ci se révèle être faux, la banque retirera le montant du chèque de votre compte. Vous vous retrouverez donc sans argent et sans votre véhicule.

Une autre arnaque courante consiste pour les malfaiteurs à vous proposer un chèque de banque d’un montant plus élevé que le prix proposé dans votre annonce de vente de votre véhicule. Celui-ci prétexte une précédente transaction n’ayant pas abouti mais ayant nécessité un chèque de banque d'une valeur plus élevée.

Il vous demande donc de créditer le chèque de banque sur votre compte et de le rembourser ensuite de la différence. En réalité, le chèque de banque est un faux. Vous perdrez donc la somme que vous lui aurez remboursée en plus de votre voiture.

 

Le paiement en liquide

liasse de billets de 50 euros

Bien évidemment, le paiement en liquide est peu recommandé. Bien qu’aujourd’hui les autorités fassent tout leur possible pour éviter la production de faux billets. Certains faux billets sont tout de même en circulation.

Il est donc possible (mais rare) qu’une personne malveillante vous rachète votre véhicule avec de faux billets. Dans ce cas, vous ne recevrez en réalité pas d’argent et vous aurez, en plus, perdu votre voiture.

Concernant le paiement en espèces. Quelques précautions sont à prendre.

Premièrement, il faut savoir que les transactions au-delà de 3 000€ en espèces sont interdites par la loi.

Ensuite, même si le risque d’effectuer une transaction avec de faux billets est faible, il est possible que cela arrive. Pour vous protéger, nous vous conseillons de prévoir une preuve écrite indiquant à minima le montant de la transaction, le nom et prénom de l’acheteur et du vendeur ainsi que leur signature respective. N’hésitez pas à demander une photocopie de la carte d’identité de l’acheteur.

Enfin, pensez à vérifier tous les billets. Si ceux-ci vous semblent suspects, refusez le paiement. Sachez que vous pouvez également réaliser la transaction dans votre banque afin de vérifier l’authenticité des billets. La banque pourra ensuite vous délivrer un reçu.

 

Le paiement par virement bancaire

virement bancaire effectué sur ordinateur et téléphone

L’option la plus sûre reste le paiement par virement bancaire.

Mais cette option est sûre pour le vendeur, moins pour l’acheteur. Cela peut donc les dissuader d'opter pour cette option.

En effet, en cas d’arnaque de la part du vendeur, l'acquéreur n’a pas de moyen de récupérer la somme versée au vendeur, à moins d’engager des poursuites. Une fois le virement crédité, il n’y a pas de retour en arrière possible. Même si l’acheteur se rend compte de l’arnaque, il sera trop tard.

Pour effectuer un virement bancaire, les fonds doivent obligatoirement être présents sur le compte. Dans le cas contraire, le virement sera refusé.

Cependant, pour faire le lien avec notre paragraphe sur les chèques, il existe une petite subtilité qui peut vous causer des problèmes en tant que vendeur.

Comme nous l’avons expliqué précédemment, les chèques ne sont pas immédiatement vérifiés par la banque. Or un compte ayant été crédité d’un chèque non vérifié est considéré comme un compte approvisionné. Il se peut donc que l'acheteur fasse le virement, et que seulement après, la banque vérifie ce chèque. Dans ce cas, la banque peut annuler le virement si celui-ci n’a pas encore été crédité sur votre compte.

Un autre risque du virement bancaire est l’usurpation d’identité. Pour effectuer ce virement, l’acheteur aura besoin de votre RIB. Or sur ce RIB, beaucoup d’informations vous concernant y sont inscrites. Si la personne est malveillante, elle peut donc s’en servir à votre insu.

Si vous envisagez de vendre votre voiture à un particulier étranger, il faut être particulièrement vigilant au sujet de la transaction.

À lire aussi : Lequel choisr ? Vendre sa voiture à un pro ou à un particulier ?

Vous souhaitez estimer gratuitement votre voiture ?

Vendre sa voiture à un acheteur étranger

Il est possible de vendre sa voiture à une personne ne résidant pas en France. En revanche, il est nécessaire d'effectuer quelques démarches.

Si vous choisissez de vendre votre voiture à un acheteur étranger, il faudra notamment remplir un formulaire de cession d’export. Celui-ci doit être signé et conservé par les 2 parties. Petit conseil pour vous protéger en cas d’accident. Il sera judicieux de ne pas résilier votre assurance immédiatement mais d’attendre que l’acheteur soit bien le propriétaire du véhicule.

Mais vendre sa voiture à un acheteur étranger n’est pas sans risques ni sans difficultés. Voici quelques précautions à prendre.

Tout d'abord, la communication peut être difficile en raison des barrières linguistiques et culturelles. Il sera peut-être difficile de s'assurer que les deux parties aient parfaitement compris les termes de la vente et les conditions du contrat. Cela sera peut-être un frein au bon déroulement de la vente.

Il est important de noter que chaque pays a ses propres réglementations et pratiques en matière d'immatriculation des véhicules. Il est essentiel de s'assurer que l'acheteur comprend les procédures et les exigences spécifiques à son pays pour éviter des problèmes potentiels liés à l'enregistrement et à la propriété légale du véhicule.

Un autre risque à considérer est la possibilité de fraude. Lorsque vous traitez avec un acheteur étranger, il peut être plus difficile de vérifier son identité et sa solvabilité. Il est important de faire preuve de prudence et de prendre des mesures pour protéger vos intérêts. Par exemple rédiger un contrat de vente détaillé et effectuer la vérification des informations fournies par l'acheteur.

Enfin, il existe des risques liés aux paiements. Les transferts d'argent internationaux peuvent être sujets à des délais plus longs, des frais élevés et des problèmes de sécurité. Il est recommandé d'utiliser des méthodes de paiement sécurisées et fiables, telles que les virements bancaires internationaux ou les services de paiement en ligne réputés, pour minimiser les risques de fraude ou de non-paiement.

 

Les Risques de Retour pour Vice Caché

Une fois votre véhicule vendu à un particulier, votre responsabilité peut encore être mise en cause. C'est pourquoi il faut être très vigilant si vous souhaitez vendre votre auto dans l'état.

Si l’acheteur découvre un problème dans les 2 ans après la vente de votre voiture, celui-ci peut se retourner contre vous engageant des poursuites et en demandant l’annulation de la vente du véhicule. Il appartient alors à l’acheteur de prouver que votre responsabilité est engagée et que vous êtes responsable de vice caché.

Vous pouvez être jugé responsable de vice caché en cas de défaillance importante et non apparente du véhicule. Pour être considéré comme vice caché, le problème doit être antérieur à la vente et ne pas être le fruit de l’usure normale du véhicule.

Pour vous protéger en cas d'abus éventuel par les acheteurs, vous pouvez rédiger un contrat. Si ce contrat rédigé par vos soins stipule que la voiture est vendue dans l’état et sans garantie, cela peut vous décharger de certaines responsabilités. Cependant, si l'acheteur parvient à prouver que vous aviez connaissance du défaut avant la vente, ce contrat ne vaudra rien.

Il est important de souligner que vendre un véhicule en mauvais état comporte ses propres risques. Dans un tel cas, opter pour une vente en l'état à un garage représente souvent la meilleure alternative. En cédant votre voiture dans cet état à un professionnel, vous vous déchargez ainsi de toutes les responsabilités juridiques liées à d'éventuels vices cachés. C'est une démarche qui peut offrir une tranquillité d'esprit, évitant ainsi les litiges potentiels.

Il est important de noter que vendre votre voiture à un professionnel tel qu’un mandataire automobile comme Autoici vous décharge de toutes responsabilités juridiques.

 

Éviter les risques : Réaliser une vente en bonne et due forme

Afin de vendre au mieux votre véhicule d'occasion et d'éviter les risques, il est important de respecter certaines formalités.

Nous vous conseillons également de lire notre guide pour bien vendre votre véhicule.

Il est impératif d'effectuer le contrôle technique de votre voiture. La date de réalisation de celui-ci doit être inférieure à 6 mois, conformément à la réglementation en vigueur. Ce contrôle est obligatoire lorsque votre voiture a dépassé 4 ans d'âge.

Découvrez notre article : peut-on vendre une voiture sans contrôle technique ?

Il est essentiel d'obtenir le certificat de situation administrative du véhicule, un document qui garantit à l'acheteur que votre voiture n'est pas sujette à des dettes ou à une interdiction de vente. Ce certificat est une preuve fiable de la légalité de la transaction et assure une plus grande tranquillité d'esprit à l'acheteur lors de l'acquisition du véhicule.

Il est également important de procéder à la déclaration de la cession du véhicule afin de respecter les obligations légales. Pour ce faire, le vendeur doit télécharger un formulaire depuis le site des services publics. Cette déclaration doit être effectuée dans un délai de 15 jours à compter de la transaction. En remplissant ce formulaire officiel, le vendeur s'acquitte de ses responsabilités administratives et assure la transparence de la vente, garantissant ainsi une transaction en conformité avec la réglementation en vigueur.

De plus, il y a quelques précautions à prendre avec la carte grise. Le vendeur doit d'abord barrer de manière diagonale la partie supérieure de la carte grise, signifiant ainsi que le véhicule change de propriétaire.

Ensuite, il convient de remplir soigneusement le coupon détachable situé dans la partie inférieure de la carte grise. Le vendeur doit fournir les informations requises, telles que la date et l'heure précise de la transaction, afin d'assurer la traçabilité de la vente.

Cette préparation minutieuse de la carte grise garantit une transition en toute légalité et facilite les formalités administratives pour l'acheteur, lui permettant ainsi de mettre rapidement le véhicule à son nom.

À lire aussi : Comment vérifier le kilométrage d'une voiture d'occasion ?

Conclusion

Lorsque l’on vend sa voiture à un particulier, il est normal de se méfier au vu des nombreuses pratiques frauduleuses.

Il est par exemple courant que l’acheteur demande à essayer le véhicule. Nous vous conseillons de ne pas le laisser essayer le véhicule seul mais de l’accompagner pendant cet essai.

Si un accident survient au cours de l’essai, il vous suffira de remplir un simple constat amiable. Il faudra cependant veiller à bien remplir le document en indiquant que l’accident s’est produit pendant un essai du véhicule par une tierce personne.

De plus, vous devez être vigilant quant aux arnaques de paiement qui peuvent survenir, soyez vigilant avec les chèques de banques, le liquide et les virements bancaires.

Protégez-vous également afin de ne pas être tenu responsable de vices cachés. Si l’acheteur parvient à prouver votre responsabilité dans les défauts du véhicule, il est dans son droit de demander un remboursement et d’engager des poursuites contre vous.

Pour vous protéger lors de la vente de votre véhicule, découvrez notre guide pour vendre votre voiture en toute sécurité.

Pour finir, si vous êtes réticent à l’idée de vendre votre voiture à un particulier, vous pouvez vous tourner vers un professionnel. Les concessionnaires et mandataires automobiles par exemple sont experts en la matière et vous permettent de vous décharger de certaines responsabilités.

À lire aussi : Guide pratique - Eviter les arnaques sur les sites de petites annonces.


Au quotidien, prenez les transports en commun #SeDéplacerMoinsPolluer
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.